Section - Débat, Opinion et Question de la semaine

Météo du Jura
Meteo Meteo
Lundi  Mardi
Aucun vote pour l'instant.

La cosmétique comme tranquillisant

Pierre-André Chapatte | mer, 18/04/2012 - 20:42

L’air du temps vire au protectionnisme. Le vent souffle dans ce sens en France avec une campagne électorale dans laquelle tous les candidats à la présidence de l’Etat entonnent le même couplet: fabriquer en France et acheter français. Le vent n’a pas de frontière.

Il souffle également sur la Suisse où l’UDC surfe sur l’inquiétude de la population face à la crise pour réclamer par voie d’initiative de mettre fin à «l’immigration massive». La bourrasque a eu raison hier des hésitations du Conseil fédéral. Le gouvernement a décidé d’activer la clause de sauvegarde de la libre circulation pour réintroduire pendant un an des contingents pour les ressortissants des huit derniers Etats à être entrés dans l’Union européenne: l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie, la Slovénie et la Tchéquie. La libre circulation n’étant pas en vigueur avec eux, la Roumanie et la Bulgarie ne sont pas concernées.

La mesure prise par le Conseil fédéral n’aura pas beaucoup d’effets pratiques. Elle ne concernera que 4000 des 60 000 permis B octroyés annuellement. Elle pourra d’ailleurs être contournée facilement par des permis L, de courte durée. Elle n’empêchera pas non plus le dumping salarial qui fait justement grincer les dents. Le Conseil fédéral le sait si bien qu’il a chargé hier aussi ses services d’étudier des mesures pour faire respecter les salaires minimaux et l’égalité salariale entre Suisses et étrangers. Davantage qu’une clause de sauvegarde peu ou pratiquement inopérante, il vaudrait mieux renforcer les mesures d’accompagnements aux accords bilatéraux et se montrer inflexible sur le respect des règles de travail dans notre pays.

La mesure prise hier est à double sens. Elle vise à tranquilliser à bon compte la population inquiète à tort plus souvent qu’à raison de la pression migratoire. Mais comme elle aura peu d’effets, elle relève avant tout de la cosmétique. La mesure envoie aussi un autre signal à cette même population, à savoir que le Conseil fédéral admet qu’il y a bel et bien un problème avec la libre circulation. C’est dire que tout en voulant rassurer et couper l’herbe sous les pieds des nationalistes, l’UDC en particulier, le Conseil fédéral leur donne au contraire du grain à moudre.
Pierre-André Chapatte

Etiquettes

1 commentaire

 
Matthieu a écrit il y a 4 an 5 semaines

Merci de cette opinion réaliste sur la mesure prise par le CF. Ce dernier va à l'encontre des faits qui montrent bien que "La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse" (voir rapport 2011 de l'observatoire sur la libre-circulation: http://www.news.admin.ch/NSBSubscriber/message/attachments/23136.pdf).
Tout n'est pas parfait, et de loin en Suisse, mais comparé aux problèmes de nos voisins, nous ne nous en tirons pas trop mal (p. ex avec un taux de chômage de 3.2%, pas de déficit public, etc.) et c'est en grande partie grâce à sa politique d'ouverture.
Bien que la mesure prise hier ne soit que cosmétique, elle donne un très mauvais signal. A un moment où des éléments clés du succès de la Suisse sont sous pression, dont le secret bancaire et la fiscalité, il serait bien de ne pas se saborder.

Pub

Question de la semaine

Etes-vous favorable à l’introduction d’un congé paternité ?:

Publicité



Les derniers commentaires

Voulez-vous vraiment savoir ? Pour moi la montre a trop d'angles... et elle a quelque chose de très dure... bref ce n'est...
a dit C. Bonifas, il y a 2 jours 13 heures, à propos de Lancement de la montre Blancarré: les frères Mertenat concrétisent un rêve.
Les gens qui votent non sont nuisibles à la santé d'autrui.
a dit gaspard2, il y a 2 jours 16 heures, à propos de Etes-vous favorable à l’introduction d’un congé paternité ?.
Pour quelle raison le papa ne pourrait pas avoir un congé paternité pour aider la maman ?
a dit Fred, il y a 2 jours 16 heures, à propos de Etes-vous favorable à l’introduction d’un congé paternité ?.

Pub

Le Quotidien Jurassien